Régis Loisel
Scénariste Dessinateur Coloriste
Né le 04/12/1951 en France

En décernant le Grand Prix de la Ville d’Angoulême 2003 à Régis Loisel, l’Académie des Grands Prix du Festival international de la bande dessinée distingue à la fois un dessinateur d’exception, un auteur complet et l’une des œuvres fortes de la bande dessinée francophone des deux dernières décennies. Trente ans après la parution de ses premiers dessins, Loisel est finalement récompensé à la mesure de son très grand talent.
Régis Loisel est né le 4 décembre 1951 à Saint-Maixent, dans le département des Deux Sèvres. Ses premiers dessins d’enfance, réalisés d’après les personnages de Mickey ou Donald, sont d’emblée marqués par l’univers féérique de Disney ; cette sensibilité à une forme de fantastique empreint de merveilleux restera par la suite une constante tout au long de son parcours professionnel.
Loisel a tout juste vingt ans lorsque sa première planche est publiée en 1972 dans Les Pieds Nickelés Magazine. L’année suivante, il fréquente brièvement les cours de bande dessinée de l’université de Vincennes, animés notamment par Jean Claude Mézières. C’est là qu’il rencontre Patrick Cothias et Serge Le Tendre, avec lesquels il développe des liens à la fois amicaux et professionnels : leurs histoires courtes, souvent d’inspiration fantastique, paraissent successivement dans Pilote (1974), Mormoil (1975), Pif Gadget et Tousse Bourin (1975), Plop (1976), Fluide Glacial (1977), Métal Hurlant (1978). Ces récits seront repris pour partie en 1978 dans le recueil Les Nocturnes édité chez Kesselring. Au cours de ces années, de nombreuses illustrations de Régis Loisel sont publiées par ailleurs dans la presse (Absolu, Club, Plus…), l’édition (L’Ecole des Loisirs, Hachettte, Princesse…) et la publicité.
Les années 80 s’ouvrent pour Loisel par les Jonas Folies, série de gags en une planche réalisée avec son complice Serge Le Tendre et publiée en 1981 dans Jonas, magazine religieux des éditions Fleurus. Mais c’est un autre projet qui mobilisera finalement toute leur énergie : La quête de l’oiseau du temps, dont une première version était initialement parue dès 1975 dans la revue Imagine, est prépubliée dès 1982 dans Charlie Mensuel. Le succès de cette série, dont les quatre albums paraissent entre 1983 et 1987 chez Dargaud, est considérable. Elle devient emblématique d’une veine fantastique dont l’impact auprès du grand public ne s’est jamais démenti depuis lors ; son trait particulièrement dynamique et généreux, à la fois réaliste et baroque, impose définitivement Loisel comme l’un des très grands dessinateurs de sa génération.
De nouveaux travaux s’ajoutent dès lors aux références bibliographiques de Loisel : un port-folio chez Trihan (1984), des récits courts pour Circus (1986) et Pilote & Charlie (1988), des illustrations de presse, des affiches de théâtre, des sérigraphies, des pochettes de disques, ou encore des histoires et illustrations érotiques avec Troubles Fêtes (textes de Rose Le Guirec, pseudonyme de sa propre épouse Marie-Hélène, Les Humanoides Associés, 1989) et La dernière goutte (texte Georges-Philippe Taladiart, La Sirène, 1993).
Déterminé à développer un travail de scénariste aussi étoffé que son parcours de dessinateur, Loisel met en chantier en 1990, seul, une interprétation libre et originale du mythique Peter Pan de l’écrivain britannique James Matthew Barrie. Convoquant une fois encore sa sensibilité toute personnelle au fantastique et au merveilleux, Loisel fait de cette série toujours en cours (cinq albums parus jusqu’alors chez Vents d’Ouest) un nouveau succès public et critique.
Il signe en parallèle quelques réalisations plus ponctuelles (Norbert le Lézard sur un scénario de Patrick Cothias en 2000, et l’album collectif Mali-Mélo, carnet d’un voyage au Mali, la même année) et confirme par ailleurs son goût pour le scénario en confiant certaines de ses histoires à d’autres dessinateurs, comme Philippe Sternis (Pyrénée, 1998), Lidwine (le tome 5 de La quête de l’oiseau du temps, 1998), Christine Oudot (Fanfreluches pour une sirène, 2001) ou Pierre Guilmard (Les Farfelingues tomes 1 et 2 en 2001 et 2002).
Ces dernières années, Loisel a également eu le bonheur de concrétiser sa très ancienne passion pour la magie Disney en travaillant sur deux des dessins animés de long métrage produits par le géant américain, Mulan et Atlantis. Dans le domaine audiovisuel, il a aussi participé au story board du film Le Petit Poucet et conçu le jeu vidéo Gift (éditions Cryo). Après avoir résidé plusieurs années en Bretagne puis à Loches, ville d'Indre et Loire au sud de Tours, Régis Loisel vit depuis un an et demi à Montréal, au Canada.

Les séries :
  • Troubles fêtes